Identité visuelle et atelier tifo

Conception graphique d’éléments de tifo pour la journée de débat-exposition sur l’écologie pour Les Chaudronneries, lieu de recherche, d’action et de développement dédié aux enjeux sociétaux et économiques.

Conception graphique d’éléments de tifo pour la journée de débat-exposition sur l’écologie pour Les Chaudronneries, lieu de recherche, d’action et de développement dédié aux enjeux sociétaux et économiques. 6 systèmes de reconnaissances visuelles ont été demandées pour les groupes de lobbying suivant : chefs d’entreprises, dirigeants politiques, influenceurs indépendants, consommateurs responsables, ingénieurs scientifiques et militants en micro-politique locale. En parallèle, 5 identités graphiques étaient attendues représentant l’énergie solaire, éolien, fossile, musculaire et nucléaire. Un atelier tifo sera organisé le 27 février au SEL de Sèvres pour inviter aux participants de l’événement à défendre leurs couleurs tels de véritables supporters. L’enjeux des identités visuelles des lobbys est de procurer un sentiment d’appartenance à un groupe pour mieux défendre leurs positions et incarner au mieux le rôle qu’ils devront jouer.

Avec la précieuse aide Chloé Delahaye et Mathilde Legrand ainsi qu’à une équipe chargée de l’organisation de l’événement au même titre, les premiers jets furent très variés.

Dans un premier temps, nous avons effectué une documentation précise des différentes identités à travailler. Que signifie chaque lobby ? Par quels moyens peut-on les représenter ? Quelles sont les images qui s’y rapportent ? Pour répondre à ces questions, nous avons dressé un portrait chinois pour chaque identité à travers des croquis, mots, formes, etc.

Différents axes ont émergés de nos recherches telle qu’un logo composé de chimères, d’animaux, de plantes ou encore de couleurs caractéristiques. Ces éléments porteurs de sens nous ont servi de base pour élaborer un vocabulaire graphique pour chacune des identités. Nous avons ensuite effectué différents tests de styles graphiques, à la main, sur PAO, à l’aide de moyens et supports variés.

 

L’application des identités visuelles ont été élaborées de manière cohérente afin que les différents supports de communication soient homogènes et perçus en tant que « famille ». Ainsi nous tenions à réaliser non pas un unique logotype pour les lobbys, mais développer un ensemble d’éléments qui composeraient un vocabulaire graphique propre à chaque famille (identités). Les variations de supports jouent donc un rôle important : nous voulions conserver une identité visuelle comme une sorte de boîte à outil dont l’assemblage des composantes peut varier selon les différentes applications (drapeaux, affiches, pancartes, brassards, supports scénographiques…).

Le défi du design participatif nous réduisit à imaginer un langage facilement reproductible par l’intermédiaire d’outils précis. Tampons, pochoirs ou encore scotch et stickers, autant de moyens que nous ne devions pas négliger dans le sens de nos conceptions.

La troisième semaine arrivée, nous avons retenu une des hypothèses parmi de multiples essais. L’image de l’événement-débat du 27 février sera de l’ordre du participatif, du fait main et de la spontanéité. C’est pourquoi l’identité visuelle des groupes de lobby et des énergies se devait d’être réalisé à partir de moyens simples, bruts et décoratifs comme le scotch. Des formes géométriques, des pictogrammes monochromes, et un aspect brut, tel sera le partie prit de nos conceptions graphiques.

 

Les jours se rapprochent de la date finale, les éléments d’identité visuelles prennent formes et se concrétisent sur des supports. Afin que les équipes de lobbying soient reconnaissables, chaque participant aura un badge où figure son logo. Un drapeau affichera également le logo ainsi que le nom de l’équipe. Enfin, une banderole par lobbying sera à disposition des participants afin qu’ils y inscrivent le slogan de leur choix en respectant la typographie imaginée pour l’événement. Des stickers seront réalisés pour inviter les participants à les collés où bon leur semble, à la manière de manifestants ou des publicitaires. Deux couleurs ont été choisis pour l’occasion : un bleu roi et un rouge cerise.

Logotypes des groupes de lobbying :

 

 

Pictogrammes des lobbying sur stickers :

 

 

Pictogrammes des énergies mis en jeu dans le débat et présents dans l’espace exposition également :

 

En parallèle de la réalisation des visuelles, nous avons suivi un workshop avec Stanislas Rak, design et menuisier. L’occasion pour notre équipe de se former à la scénographie, la muséographie ainsi qu’à la réalisation de dispositifs en bois pour l’exposition le jour de l’événement. Nous avons donc brandit nos scies et visseuses et construit ensemble plus d’une dizaine de cadres en bois de 2 mètres de haut.

Jour J, jeudi 28 février

Dans un premier temps, les participants se sont munis de leur badge à logo sans savoir de quel rôle il s’agissait le temps qu’ils s’imprègnent de polémiques sur les énergies à l’espace d’exposition. Cinq énergies (solaire, éolienne, fossile, musculaire et nucléaire) étaient séparées sur les dispositifs en bois et identifiées par nos pictogrammes.

Ensuite, les participants se sont mis en groupe de lobby, empruntant le temps d’une journée un des rôles proposés par le grand jeu-débat. Répartis en cinq pôles, les lobbys étaient en possession de documents d’informations séparés en trois catégories : mobilité, habitation et alimentation. Trois minis drapeaux se dressaient sur la table pour indiquer la catégorie correspondant à la pile de documents. Les informations utiles aux joueurs furent écrit sur des post-it de couleur puis mis en commun sur un panneau de nouveau séparé en mêmes catégories.

Chaque groupe était accompagné par un médiateur et un « expert » pour aider chacun d’entre eux à prendre la parole et à expliquer en détail les défis et enjeux de la journée.

Après avoir trouvé des arguments et des contre-arguments pour défendre les idées chaque lobby, un atelier tifologie a pris le relais. Une banderole préalablement imprimée d’un logo a servi de support pour écrire un slogan évocateur de la pensée et les idées à défendre du groupe en question.

Les participants ont joué le jeu et ont chanté leur slogan en brandissant leur drapeau et leur banderole devant tout le monde réuni. Place ensuite au débat où les groupes ont été munis d’un carnet de post-it répertoriant les informations sélectionnées lors de la documentation. Le jeu-débat a pu commencé…

Chloé Delahaye

SEMAINE 1

Lundi 6/01: Présentation des enjeux du sujet et pratiques de design social

La résidence des Chaudronneries de Montreuil nous commande la conception graphique d’éléments de tifo pour la journée de débat-exposition sur l’écologie qui se tiendra le 27 février au SEL de Sèvres. Il nous est demandé de prendre en charge la réalisation des systèmes d’identification des groupes de lobbying (chef d’entreprise, dirigeants politiques, influenceurs indépendants, consommateurs responsable, ingénieurs scientifique, militant en microlitique locale). Notre  groupe a pour but de concevoir les identités visuelles de la journées, comprenant les lobbying cité au dessus, ainsi que concevoir un atelier tifologie dans lequel les étudiants déclinerons ces identités d’appartenances sous different supports.

Mardi 7/01: Brief avec Mathieu Marchal, le régisseur et commanditaire de l’événement. Visite du SEL et exercice de médiation.

Mathieu Marchal, l’accompagnateur du projet est venu nous rendre visite afin de nous en apprendre plus sur la médiation par le design. La situation de groupe: sensible d’individus indépendants/ différents/ à pratiques différentes qui possèdent des connaissances singulières. Dans une situation de groupe: veiller a ce que la paroles de chacun ne soit jamais mise de coté

-> pas de paroles en l’air

-> toute parole dite est écrite

Chaque personne dans la situation de groupe, sont groupés mais appartiennent aussi à d’autres groupes. Le travail de médiateur par rapport au projet permet de:

-> faciliter la parole

-> accompagner la réflexion (questions/ suggestions)

-> illustrer la parole

-> formaliser les règles et les énoncer

-> présence physique

-> nommer les personnes

-> mimer / montrer (ne pas rester a distance)

Jeudi 9/01: Test de dispositifs de médiation avec le commanditaire et Belugames, éditeur de jeux sérieux.

Une intervenante de Belugames, maison d’édition de jeux sérieux, nous a fait essayer des jeux sérieux conçu par Belugames. Les jeux sérieux sont des jeux comportant une activité « sérieuse » de type pédagogique, informative, marketing, avec des ressort ludiques.

SEMAINE 2

Mardi 14/01: Workshop avec l’association Imhotep, concevoir des messages santé pour des personas.

Intervention des membres d’Imhotep, collectif qui travaille sur la petite enfance a travers l’éducation, la santé, la recherche et le design qui permet de créer du lien entre théorie et pratique. Nous avons pratiqué de la vulgarisation de contenus scientifique en lien avec une mini conférence qui nous à été fait concernant la petite enfance.

L’après-midi, nous avons effectué un travail de retranscription graphique de messages. Le but était de transmettre des messages de santé liés à la petite enfance, au grand public, grâce au design.

Jeudi 16/01: recherche individuelles d’hypothèse divergente sur feuille A1.

Recherche de visuels afin de caractériser chaque groupe de lobby. Traduction des identités de chacun des groupes. Comment représenter tel ou tel lobby?

Essaie de représentation des lobbys à travers:

-> Les chimères

-> Un animal

Créations de visuels pour les energies (nucléaire, pétrolière, éolien, solaire, musculaire), recherche d’un langage commun.

SEMAINE 3

Lundi 20/01: compte-rendu du débat

Participation à un débat animé par le groupe 3 s’occupant de l’organisation du jeu pour la journée de débat-exposition. Le débat tournait autour des questions que chaque élèves se posaient concernant la journée du 27 février.

Mardi 21/01 et jeudi 23/01: déclinaison des idées choisis. 

Choix de représentation des lobby à travers les animaux et ce qu’ils peuvent signifier.

-> Chef d’entreprise = loup

-> Dirigeant politique = lion

-> Scientifique = singe

-> Influencer indépendant = flamant rose

-> Militant en micro-politique locale = cheval

-> Consommateurs responsables = panda ou ours

Déclinaison des langages choisis pour représenter les énergies: en ligne claire? en négatif sur fond d’une couleur? d’un dégradé? sur un blason de forme circulaire? abstraite? Différentes représentations avec l’utilisation de logiciels PAO.

SEMAINE 4

Mardi 28/01: Mise en scène et déclinaison de ces identités sur différents supports.

Choix d’un style graphique pour énergies et lobby: représentation au scotch pour inscrire les identités dans le design social, effet rapide mais élaboré.

JEUDI 30/01: QUESTIONNEMENT SUR LES SUPPORTS DE PRÉSENTATION.

Choix des support de présentation des lobby et des support pour l’atelier tifoligie. Choix des outils à mettre a disposition pour la conception de tifo.

Nous avons décidé d’installer les six table de lobby de manière a toute les retrouver près d’un mur, ainsi, au dessus de chaque espaces de documentation, on retrouverait trois affiches au mur concernant les trois thème étudiée permettant d’écrire des mots clés important.

-> alimentation

-> habitat

-> mobilité

Grâce à cela, les trois pôles d’information sur chaque lobby seront règlementés: ils ne prendront pas plus de temps sur l’un que l’autre et pourront ainsi être organisé dans leur documentation.

Pour l’atelier tifologie, des banderoles seront mise a disposition, sur lesquelles des inscription au scotch, au tampon ou encore au stickers pourront être disposés. Un langage pour chaque lobby, et des représentations pour les énergies ont été choisis afin d’être déclinés sous la forme de stickers et d’autre sous celle de tampon. Mis a disposition des élèves, ils pourront personnaliser et afficher clairement lors du débat leurs convictions et ce qu’ils défendent.

SEMAINE 5

MARDI 04/02 ET JEUDI 06/02: INTERVENTION DE MENUISERIE AVEC STANISLAS RAK

Stanislas Rak, designer et menuisier avec une formation d’art graphique nous a rendu visite pour un atelier menuiserie. Nous avons tout d’abord assisté à une présentation puis conçu une maquette pour notre exposition de la journée des portes ouvertes prévu le samedi 29 février. Le jeudi nous avons pris possession des matériaux pour créer des tasseaux à utiliser pour cette journée des JPO ainsi que pour la journée d’exposition-débat.

Mathilde Legrand

Ce projet est une commande de la résidence Les Chaudronneries ayant pour objectif la réalisation et l’aménagement d’une exposition sur les énergies débouchant à un débat où seront argumentées les innovations en jeu. L’exposition est divisée en quatre temps permettant de construire ses arguments afin de prendre position dans l’affrontement. Afin de mieux comprendre l’événement seront affichés différents numéros du journal annonciateur de la rencontre. 

Le premier temps de l’exposition permettra aux participants de prendre connaissance des 5 énergies (nucléaire, pétrole, éolien, solaire, musculaire) et de comprendre leurs enjeux respectifs. La première idée était que pour s’éloigner du dispositif informatif traditionnel, les informations soient présentées sur des tentures suspendues aux murs. Cela permettrait également de séparer l’espace informatif du reste de la salle afin de ne pas distraire le participant en en divulguant. Pour que les étudiants ne soient pas passifs pendant l’acquisition des connaissances, il serait intéressant de penser à un dispositif participatif. 

Le deuxième espace est dédié à la prise de position des spectateurs qui se fait grâce à la documentation. L’aménagement de la salle prévoie une table par groupe de lobbying exposant un ensemble de documents. Pendant cette phase de préparation au débat, les participants se verront attribuer des accessoires de reconnaissance par lobbying (chef d’entreprise, dirigeants politiques, influencer-indépendants, consommateur responsable, ingénieur scientifique, militant en micropolitique locale) afin de les identifier mais aussi de renforcer le sentiment d’appartenance. 

Ces espaces ont pour but d’aider les participants à constituer des arguments en se basant sur une documentation mise à leur disposition mais aussi en s’appuyant sur l’aide d’un expert. La mise en place d’un environnement favorable à l’entrée des spectateurs dans leur rôle de lobby ne repose pas seulement sur une mise à disposition de l’information : la médiation le jour de l’événement est aussi un facteur très important. 

Tous les espaces qui constituent l’exposition ainsi que sa médiation permettent donc d’administrer aux étudiants des idées, des éléments de langage ou encore l’attitude d’un personnage fictif qui s’inscrit dans un milieu particulier. Grâce à ces outils, ils seront capables de justifier les innovations qu’ils exposeront pendant le débat. L’échange se fera sous forme d’un jeu favorisant la réflexion à l’aide d’une mise en scène ludique et interactive. Au sortir de la délibération, les participants ressortiront une idée clé qu’ils formuleront sous forme de slogan avant de le retranscrire sur une bannière. 

Lundi 6 janvier – Présentation des enjeux du sujets et des pratiques de design social 

Pour démarrer le projet, il était nécessaire de reconsidérer les différents enjeux du sujet collectivement pour qu’il y ait une concordance dans l’intention finale. Cet échange s’est succédé d’un développement sur les pratiques du design social qui nous a permis de repenser les moyens de médiations et le plan d’animation et de suivi de la phase lobbying. L’étude de ces pratiques nous a permis de revoir nos rapports à la co-conception qui ont de nouveau été révisé avec l’intervention du régisseur et commanditaire de l’exposition Matthieu Marchal sur sa conception des situations collectives. 

En tant que régisseur et commanditaire de l’événement, Matthieu Marchal nous a sensibilisés au comportement à adopter lors d’une situation collective. Une situation collective productive réunie des personnes dans un but précis : celui d’atteindre, à l’aide de moyens, un objectif fixé dans l’attente de résultats. Les intérêts peuvent diverger mais la finalité reste la même. Au-delà d’un groupe sont rassemblés des individus partageant des centres d’intérêt différent et des affinités variables. Pour réussir à faire communiquer des personnes aux aptitudes hétéroclites, il faut faciliter la parole par un certain nombre de dispositifs. 

Le choix et la gestion du lieu sont des facteurs très importants. L’endroit choisi répond soit à l’objectif (en affectant les participants), soit aux moyens (ressources disponibles). En sortant les personnes de leur zone de travail, par exemple le lycée pour les étudiants, elles sortent aussi de leur zone de confort, et sont en terrain neutre pour appréhender le débat. C’est pour cette raison qu’en se rendant au Sel, lieu qui accueillera l’exposition, il n’a pas seulement fallu y faire une observation technique mais aussi sensible. 

Mardi 14 janvier – Workshop avec l’association Imhotep afin de concevoir des messages santé pour des personas 

Ce workshop nous a permis de travailler la facilitation graphique sur le sujet de la petite enfance. 

Jeudi 16 janvier – Recherches individuelles d’hypothèses divergentes 

Nous sommes en charge de donner une image et des couleurs à ses prises de positions lors du débat sur les énergies en confectionnant une identité visuelle forte pour chaque lobby (équipe) avec une tonalité engagée. Ce système graphique pourra être décliné sur différents supports « tifo » (t-shirt, fanion, écharpes). Cette phase de l’exposition aura pour but d’aider les participants à prendre position et à aiguiser leurs arguments. Cela passera aussi par leur entrée dans le rôle de lobby à l’aide d’accessoire (type stickers) renforçant là le sentiment d’appartenance à un groupe. Les équipes seront divisées par groupes de lobbying et non par groupes d’énergie, il faut donc penser les systèmes de reconnaissance autour de cet aspect. Au terme du jeu, des slogans défendants une idée essentielle retenue pendant le débat seront inscrits par chaque groupe sur des bannières respectives. 

Premier développement autour de la personnification des lobbys + Créations de visuels pour les energies (nucléaire, pétrolière, éolien, solaire, musculaire).

 

 

Lundi 20 – Débat 

La commande d’exposition autour des énergies à été soumise au débat afin de tester différents mode de médiation. Pour ce faire nous avons mis en application les techniques de Matthieu Marchal, porteur du projet, pour déterminer quelle méthode d’animation adopter lors de la confrontation des différents lobbys dans le jeu de ressource. Ces méthodes sont basées sur une observation rigoureuse de situation collective qui a permis d’établir un certain nombre de facteur de productivité à adopter.  

Mardi 21 et jeudi 23 – Déclinaisons des identités choisies 

Choix d’animaux en fonction des lobbys : singe (scientifique), flamant rose ou lapin (influenceur indépendant), lion (dirigeant politique), loup (chef d’entreprise), cheval (militant en micro-politique local), panda ou ours (consommateurs responsables).

Déclinaison des langages des énergies (ligne claire, négatif sur fond d’une couleur, sur un blason de forme circulaire, formes abstraites).

Mardi 28 et jeudi 30 – Mise en scène et déclinaison de ces identités sur différents supports et questionnement sur ces supports et leurs formes